Rspamd

Rspamd est plus qu’un simple antispam : il s’occupera aussi d’ajouter les signatures DKIM et ARC à vos mails sortants et pourra faire la liaison avec un antivirus. C’est un tout-en-un vraiment sympa 🙂

Installation

Je vous laisse aller voir ça sur le site de rspamd.

Création et utilisation de clés DKIM et ARC

Création

NB : par défaut, Rspamd va chercher les clés dans le dossier /var/lib/rspamd/dkim/. Cependant, je préfère les mettre dans le dossier /etc/dkim : on pense plus souvent à sauvegarder /etc que /var/lib/rspamd/.

rspamadm dkim_keygen -k /etc/dkim/example.com.dkim.key -b 2048 -s 'dkim' -d example.com > /etc/dkim/example.com.dkim.txt
  • -k => fichier qui contiendra la clé
  • -b => nombre de bits de la clé (défaut : 1024)
  • -s => nom du sélecteur (voir plus bas)
  • -d => le domaine à signer

À noter, la redirection de la sortie de la commande vers /etc/dkim/example.com.dkim.txt : ce fichier contient l’enregistrement DNS que vous devrez créer pour votre domaine pour déclarer la clé DKIM utilisée.

Cela ressemble à :

dkim._domainkey IN TXT ( "v=DKIM1; k=rsa; "
        "p=MIIBIjANBgkqhkiG9w0BAQEFAAOCAQ8AMIIBCgKCAQEAzgAF2ozDnleUGRbtwmbTEg1zmmoSLhOjsT96q0P+JOrTPnGX/oIWwx2MkTRW46gSU7Ya1ByG9EKfEQo3V+Zfr5xeY+O0ksl8nrHUk56haW7kqVAEhyo4NPqhhTRUheAIMgLbyYlFNOqpQDCdmfyn6fvObK6caqtNXAWy3vWTeMacBgx1JGfrYE1NFyNqKcfHcbtXXfSGNo6phVz9K"
        "1Tll3wvZhdW3hBwgq49cZ5yp0IsrlLOfqMOnHcS83YHlNMRVVGvPko8+ucMhKktbAoDdEMMWupxyWGs1M1xKW0RQxFyYi5oZhSTW53VpyzldrlWXInerDRW2hn1amA2dlWwewIDAQAB"
) ;

Le sélecteur est une clé qui servira, on le voit, dans le nom de l’enregistrement DNS. Il sera indiqué dans l’en-tête de signature DKIM des mails, et donc utilisé par les antispams pour aller chercher le bon enregistrement DNS qui déclare la clé utilisée. Par défaut, pour DKIM, rspamd utilise le sélecteur dkim et je ne vois pas de raison d’en changer (en plus ça ferait des modifications de configuration supplémentaires).

Le sélecteur est aussi utilisé par défaut par rspamd pour choisir la clé à utiliser pour signer les mails.

Pour les clés ARC, c’est tout pareil, mais on change le sélecteur pour arc. Vous pouvez utiliser le même dossier /etc/dkim, c’est ce que je fais.

Utilisation par Rspamd

Si vous avez utilisé /var/lib/rspamd/dkim/ (et /var/lib/rspamd/arc pour ARC) comme chemins à la place de /etc/dkim, vous n’avez rien à faire : rspamd cherche les clés des domaines avec le chemin /var/lib/rspamd/dkim/$domain.$selector.key (et /var/lib/rspamd/arc/$domain.$selector.key pour ARC).

Si comme moi vous utilisez /etc/dkim pour ranger vos clés, il va falloir surcharger la configuration de rspamd.

Créez les fichiers /etc/rspamd/local.d/dkim_signing.conf et /etc/rspamd/local.d/arc.conf et mettez-y ceci :

path = "/etc/dkim/$domain.$selector.key"

Relancez rspamd, et c’est normalement tout bon 🙂

Ajouter les en-têtes donnant le spam score dans les mails

Certains spams passent, des mails légitimes ne passent pas… pour comprendre ça, on peut aller dans les logs pour y retrouver les infos qui vont bien, ou alors on ajoute directement ces informations dans les en-têtes des mails 🙂

Dans le fichier /etc/rspamd/local.d/milter_headers.conf, mettez :

extended_spam_headers = true;

Relancez rspamd, et c’est normalement tout bon 🙂

Comprendre les symboles Rspamd

Dans les en-têtes ajoutés dans les mails via la configuration juste au-dessus, il y a les symboles rspamd. Ce sont différentes catégories de vérification antispam, avec un score. C’est la somme de ces scores qui donne le spam score qui va déclencher l’acceptation du mail, son classement en spam ou carrément son refus.

Cependant ces symboles n’ont pas forcément une signification évidente. Voici une liste de symboles expliqués (cette liste n’est pas exhaustive) :

  • ARC_REJECT : la signature ARC est-elle valide ?
  • ARC_SIGNED : existe-t-il une signature ARC ?
  • ASN : score de l’IP par rapport à son ASN auquel il appartient. Rspamd fait des statistiques au niveau des adresses IP, sous-réseaux, ASN et pays
  • BAYES_SPAM : analyse bayésienne du mail
  • CTYPE_MIXED_BOGUS : mails multipart/mixed sans partie non-textuelle
  • DKIM_SIGNED : le message possède une signature DKIM (sans préjuger de sa validité)
  • DKIM_TRACE : un truc avec DKIM, c’est sûr, mais je sais pas quoi exactement
  • DMARC_POLICY_SOFTFAIL : la vérification DMARC a échoué
  • FORGED_RECIPIENTS : les destinataires ne sont pas les mêmes que la commande mail RCPT TO
  • FORGED_RECIPIENTS_MAILLIST : les destinataires ne sont pas les mêmes que la commande mail RCPT TO mais le message vient d’une liste de diffusion
  • FORGED_SENDER : l’en-tête Sender est forgé (différence entre l’en-tête From et MAIL FROM)
  • FORGED_SENDER_MAILLIST : l’en-tête Sender est forgé (différence entre l’en-tête From et MAIL FROM) mais le message vient d’une liste de diffusion
  • FROM_NEQ_ENVFROM : l’adresse From est différente de celle de l’enveloppe
  • FROM_NO_DN : l’en-tête From n’a pas de display name
  • HAS_LIST_UNSUB : possède l’en-tête List-Unsubscribe
  • HAS_REPLYTO : est-ce que le mail a bien un header Reply-To ?
  • LOCAL_WL_IP : vérification de la liste blanche locale
  • MAILLIST : le mail semble venir d’une liste de diffusion
  • MID_RHS_MATCH_FROM : est-ce qu’on retrouve l’adresse From dans le Message-ID ?
  • MIME_GOOD : Content-Type connu
  • MIME_TRACE : un truc qui a à voir avec les types MIME, mais je sais pas quoi exactement
  • PRECEDENCE_BULK : envoi de mail en masse
  • RCPT_COUNT_ONE : un seul destinataire
  • RCVD_COUNT_THREE : le mail a entre 3 et 5 en-tête Received (a transité par 3/4/5 serveurs différents)
  • RCVD_IN_DNSWL_FAIL : fail du test [[https://www.dnswl.org]] (une liste blanche d’adresses IP)
  • RCVD_TLS_LAST : le dernier serveur (last hop) utilise un transport sécurisé
  • R_DKIM_ALLOW : DKIM correct
  • RECEIVED_SPAMHAUS_FAIL : a priori, blacklisté chez Spamhaus (une RBL)
  • R_EMPTY_IMAGE : le message contient des parties texte vides et une image
  • REPLYTO_DN_EQ_FROM_DN : le display name de l’en-tête Reply-To est-il le même que celui du From ?
  • REPLYTO_DOM_NEQ_FROM_DOM : le domaine Reply-To ne correspond pas à celui de From
  • R_SPF_ALLOW : respect de l’enregistrement SPF
  • TO_DN_NONE : Aucun des destinataires n’a de display names
  • TO_DOM_EQ_FROM_DOM : le domaine To est le même que celui de From

Mettre des domaines en liste blanche pour les vérifications des SURBL

Contexte : vous avez un domaine qui se retrouve dans une SURBL (une liste noire de domaines de phishing/spam/etc). Problème : si quelqu’un souhaite vous envoyer un mail d’abuse à propos de ce domaine sans le protéger (genre en écrivant [https]://lstu [.] fr, ça arrive dans vos spams et vous ne voyez pas les abuses.

Pour éviter ce problème, vous pouvez mettre des exceptions pour les vérifications des SURBL.

Mettez simplement vos domaines dans /etc/rspamd/local.d/maps.d/surbl-whitelist.inc.local (un domaine par ligne) et rechargez rspamd.

Exemple de fichier /etc/rspamd/local.d/maps.d/surbl-whitelist.inc.local :

lstu.fr

Revision #2
Created Thu, Jan 23, 2020 4:15 PM by Luc
Updated Thu, Feb 6, 2020 10:45 AM by Luc